Nouvelle loi d’immigration en France en résumé

Partager

L’adoption récente du projet de loi sur l’immigration en France a été un événement phare dans le paysage politique français. Après un parcours législatif mouvementé de 18 mois, la loi a finalement été votée, provoquant d’importantes répercussions au sein du gouvernement et des réactions variées parmi les partis politiques et la société civile.

Le projet de loi sur l’immigration, porté par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, a rencontré une opposition interpartis, des députés de gauche, de droite et d’extrême droite ayant exprimé des réserves pour diverses raisons. Face à cette opposition, le gouvernement a opté pour une commission mixte paritaire, visant à établir un compromis acceptable par une majorité de l’Assemblée.

Loi d’immigration en France : Principaux éléments

La version finale de la loi, considérée comme plus stricte que le texte initial, inclut plusieurs mesures :

Partagez l’info avec vos amis, vos collègues ou vos followers.
(~1.35K partages)

Facebook
WhatsApp

Une idée ou des questions, etc. Ajoutez votre commentaire

  1. Prestations sociales pour les étrangers non-européens : Désormais, l’accès aux aides financières, comme les allocations familiales et l’aide personnalisée au logement (APL), est rendu plus difficile. Par exemple, les délais d’attente pour les allocations familiales sont portés à 5 ans pour les étrangers non actifs et à 30 mois pour ceux qui travaillent.
  2. Aide médicale d’État (AME) : La loi prévoit une réforme de l’AME, avec des modifications attendues en 2024, bien qu’il n’y ait pas de suppression totale.
  3. Régularisation des sans-papiers : La loi établit que la régularisation des travailleurs clandestins dans des secteurs en tension sera désormais à la discrétion des préfets, sur une base individuelle.
  4. Délit de séjour irrégulier : La loi réintroduit le délit de séjour irrégulier, permettant d’imposer des amendes aux personnes en situation irrégulière.
  5. Regroupement familial : Les conditions pour le regroupement familial sont durcies. Désormais, un résident doit vivre en France depuis au moins 24 mois (contre 18 précédemment) pour entamer une procédure de regroupement familial. De plus, il est exigé que le conjoint soit âgé d’au moins 21 ans.
  6. Quotas migratoires : Le Parlement fixera des quotas pour l’immigration, hors demandeurs d’asile. Ces quotas feront l’objet d’un débat annuel, bien que leur constitutionnalité puisse être remise en question.
  7. Expulsion d’étrangers condamnés : La loi facilite l’expulsion d’étrangers condamnés pour des crimes ou délits graves.
  8. Déchéance de nationalité : Dans certains cas, notamment en cas de condamnation pour homicide volontaire contre une personne dépositaire de l’autorité publique, la déchéance de nationalité française peut être appliquée aux binationaux.
  9. Étudiants étrangers : Des conditions plus strictes sont imposées pour les titres de séjour étudiants, incluant le dépôt d’une caution et la démonstration du sérieux des études.

Pour les détails sur cette nouvelle législation consultez l’article : Réforme loi française immigration 2024 : Article 3, les changements et nouveautés.

La nouvelle loi d’immigration en France, est-elle définitive ?

La loi sur l’immigration, récemment adoptée par le Parlement français, s’apprête à être examinée par le Conseil constitutionnel. Cette étape est une procédure standard pour vérifier la conformité des nouvelles lois avec la constitution française, qui est la loi suprême du pays. Cet examen est d’autant plus important pour les textes législatifs ayant un impact profond sur la société, comme c’est le cas pour les lois sur l’immigration.

Je m’abonne à la Newsletter

Recevez par e-mail les opportunités en avant-première. C’est gratuit, profitez-en !

Possibilités de modifications : Lors de son examen, le conseil constitutionnel évalue si les dispositions de la loi respectent les droits et libertés fondamentaux énoncés dans la constitution. Cela inclut, mais ne se limite pas à, les droits de l’homme, la liberté d’expression, le droit à un procès équitable, et le principe d’égalité devant la loi. Si certaines parties de la loi sont jugées inconstitutionnelles, elles peuvent être modifiées ou annulées. Ainsi, des aspects controversés de la loi sur l’immigration, comme les conditions renforcées pour le regroupement familial ou les critères d’expulsion des étrangers, pourraient faire l’objet de révisions.

Impact de ces modifications : Les décisions du conseil constitutionnel peuvent redéfinir de manière significative le contenu et la portée de la loi. Par exemple, si des mesures jugées trop restrictives ou discriminatoires sont modifiées, cela pourrait atténuer certaines des critiques les plus sévères de la loi. Inversement, une validation sans réserves de l’ensemble du texte renforcerait sa légitimité et pourrait accélérer sa mise en œuvre.

Conséquences pour la gouvernance : L’issue de cet examen constitutionnel peut également avoir des implications politiques. Pour le gouvernement, un retour à l’Assemblée pour des modifications significatives pourrait être perçu comme un revers politique. Pour les partis d’opposition et les groupes de la société civile, cela pourrait être une opportunité de plaider pour des réformes plus conformes à leurs visions de la justice sociale et des droits humains.

Réactions politiques et sociales

La loi a provoqué une crise au sein du parti du président Emmanuel Macron, avec la démission d’un ministre et des votes divergents parmi les députés de son camp. Le ministre de l’Intérieur défend la loi comme équilibrée, tandis que le parti Les Républicains y voit une victoire pour leur agenda. La gauche, en revanche, critique sévèrement la loi, l’accusant de reprendre des éléments du programme de l’extrême droite. Cette dernière, représentée par le Rassemblement National, se félicite de certaines mesures adoptées.

Des associations telles que la Fondation Abbé Pierre expriment leur inquiétude quant aux répercussions sociales de la loi, notamment en matière de pauvreté et d’exclusion. Le monde universitaire et éducatif se montre également préoccupé par les nouvelles règles affectant les étudiants étrangers, craignant un impact négatif sur l’attractivité de l’enseignement supérieur français.

Bien que l’accent soit mis essentiellement sur les réactions nationales, cette loi est aussi susceptible d’influencer la façon dont la France est perçue sur la scène internationale, en particulier en ce qui concerne les questions relatives aux droits de l’homme et à la gestion des flux migratoires.

Partagez l’info avec vos amis, vos collègues ou vos followers.
(~1.35K partages)

Facebook
WhatsApp

Une idée ou des questions, etc. Ajoutez votre commentaire

Contenu similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contenu récent

Les institutions dites "usines à diplôme" s'appuient souvent sur la promesse d'un accès plus facile à l'immigration pour attirer les étudiants internationaux. Elles proposent...
Cette démarche a été perçue comme une opportunité, promettant d'être l'une des voies les plus accessibles vers l'espace Schengen. Néanmoins, les retours d'expériences nous montrent...
Des erreurs de connexion ont été signalées par de nombreux utilisateurs à travers le monde, affectant l'accès à nos pages sur ces réseaux sociaux gérés...
La désignation "DV-2025" fait référence à l'année d'exercice pour laquelle les visas seront délivrés, et non à l'année d'inscription (dans ce cas 2023) ou d'annonce...
La France a introduit une nouvelle législation pour les travailleurs irréguliers, leur offrant un titre de séjour sous certaines conditions. Cette législation, promulguée le 5...
L'Entrée Express est un système de sélection complet pour l'immigration au Canada, destinée à sélectionner qualifiés travailleurs qui contribuent à l'économie du pays. Les mieux...
Mondoblog, une initiative de RFI, lance un concours à tous les amoureux de la langue française pour découvrir et partager leurs talents. Que vous soyez...
L'Autorité saoudienne des données et de l'intelligence artificielle (Sdaia), en collaboration avec le ministère de l'Éducation, a annoncé l'ouverture des inscriptions pour la cinquième session...
Tu cherches à booster ta recherche d'emploi ou à exceller dans ton boulot actuel ? Dis bonjour à ChatGPT, ton nouvel allié incontournable. On va...
Chargement...