Réfugiés en Norvège : 33 000 arrivées en 2023 et tendances pour 2024

Partager

En 2023, la Norvège a accueilli 33 000 réfugiés ukrainiens, soit 65 000 au total sur deux ans, marquant ainsi un pic dans l’histoire des réfugiés du pays. Les comtés de Viken et de Vestland ont été particulièrement impliqués dans cet effort, traduisant ainsi la répartition géographique variée des réfugiés à travers le pays. En réponse à ces défis, le gouvernement norvégien a pris des initiatives concrètes, en modifiant son programme d’introduction pour mettre l’accent sur l’emploi et en allouant 30 millions de couronnes norvégiennes au développement d’un programme éducatif numérique en norvégien, afin de faciliter l’intégration des réfugiés dans la société et sur le marché de l’emploi.

Situation et données relatives à l’année 2023

L’année 2023 a été une période marquante en ce qui concerne l’accueil des réfugiés en Norvège, marquée principalement par l’arrivée de réfugiés ukrainiens. Quelque 33 000 Ukrainiens ont trouvé refuge en Norvège. Ce chiffre augmente le nombre de nouveaux résidents accueillis au cours des deux années précédentes (65 000).

es comtés de Viken et de Vestland ont accueilli le plus grand nombre de réfugiés pour la deuxième année consécutive. D’autres régions, comme le Nordland et le Møre og Romsdal, ont également apporté une contribution proportionnelle à leur population. Cette répartition témoigne de l’effort national pour parvenir à une intégration équilibrée des réfugiés dans les différentes communautés.

Partagez l’info avec vos amis, vos collègues ou vos followers.
(~1.35K partages)

Facebook
WhatsApp

Une idée ou des questions, etc. Ajoutez votre commentaire

Le gouvernement norvégien a réagi en prenant des mesures pour gérer l’arrivée des réfugiés et faciliter leur intégration. L’intégration des réfugiés ukrainiens dans la population active a été une priorité. Une modification du programme d’introduction axé sur l’emploi a été proposée. En outre, 30 millions de couronnes norvégiennes ont été allouées dans le budget de l’État pour 2024 afin de développer une offre éducative numérique en norvégien, visant à renforcer les compétences linguistiques des réfugiés.

Politique d’immigration et d’asile en Norvège

La Norvège gère les demandes d’immigration et d’asile dans le respect de normes précises. Les personnes qui sont menacées de persécution et qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine peuvent demander l’asile. La Direction norvégienne de l’immigration (UDI) est responsable de l’administration de l’immigration. L’Organisation norvégienne pour les demandeurs d’asile (NOAS) fournit des informations sur la procédure de demande.

Je m’abonne à la Newsletter

Recevez par e-mail les opportunités en avant-première. C’est gratuit, profitez-en !

En 2022, la Norvège a reçu 4 255 demandes d’asile ( en excluant les chiffres relatifs à la crise ukrainienne), principalement en provenance de Syrie, d’Afghanistan et de Russie. Sur les 1 222 premières demandes examinées, environ 81 % ont été acceptées, tandis que 19 % ont été rejetées.

En Norvège, les demandeurs d’asile ont accès à des services tels que l’interprétation, les soins de santé et l’éducation des enfants. Ils peuvent résider dans des centres d’accueil et demander un permis de travail temporaire. En cas de rejet, ils peuvent faire appel avec l’aide d’un avocat. Le regroupement familial est autorisé pour ceux qui obtiennent un permis de séjour.

Les demandeurs d’asile bénéficient d’une protection et d’une assistance. La Norvège s’est engagée à réinstaller 3 000 réfugiés par an. Les droits des demandeurs d’asile sont protégés par les normes internationales relatives aux droits de l’homme, aux réfugiés et à l’UE.

Les avantages et les difficultés liés à l’intégration des réfugiés

La Norvège offre un certain nombre d’avantages aux réfugiés. Ceux qui se voient accorder l’asile bénéficient de droits essentiels tels que l’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux services d’interprétation. Les réfugiés peuvent résider dans des centres d’accueil et peuvent demander des permis de travail temporaires. De plus, le regroupement familial est possible pour tous ceux ayant obtenu un permis de séjour.

Malgré ces avantages, l’intégration des réfugiés en Norvège présente des défis. L’adaptation à une nouvelle culture, la barrière de la langue et la recherche d’un emploi sont des aspects essentiels du processus. Le gouvernement et diverses organisations apportent leur soutien pour faciliter cette transition, mais les défis restent importants pour de nombreux réfugiés.

Le gouvernement norvégien a mis en place des programmes d’intégration pour aider les réfugiés à s’adapter à leur nouvelle vie. Ces programmes comprennent des cours de langue, des formations professionnelles et des services de conseil. L’objectif est de permettre aux réfugiés de devenir autonomes et de participer pleinement à la société norvégienne.

Plan d’action pour 2024

Pour 2024, le gouvernement norvégien a fixé des objectifs clairs en matière d’accueil et d’intégration des réfugiés. Ces objectifs comprennent l’augmentation du nombre de réfugiés accueillis et l’amélioration des processus d’intégration. L’accent sera mis sur l’emploi et l’éducation pour faciliter une intégration rapide et efficace.

En réponse aux développements mondiaux et régionaux, la Norvège prévoit d’adapter ses politiques d’immigration et d’asile. Il pourrait s’agir de modifier les critères d’asile, d’améliorer les services de soutien aux réfugiés et de renforcer la coordination avec les organisations internationales et les pays de l’UE.

L’engagement de la Norvège envers les réfugiés est un élément fondamental de sa politique sociale et humanitaire. L’accueil et l’intégration réussie des réfugiés sont des facteurs essentiels non seulement pour les personnes concernées, mais aussi pour la société norvégienne dans son ensemble. À l’horizon 2024, la Norvège continue de jouer un rôle de premier plan dans la réponse aux crises humanitaires et dans l’intégration des réfugiés.

Partagez l’info avec vos amis, vos collègues ou vos followers.
(~1.35K partages)

Facebook
WhatsApp

Une idée ou des questions, etc. Ajoutez votre commentaire

Contenu similaire

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contenu récent

La Turquie a déposé sa candidature pour devenir membre de l'Union Européenne (UE) en 1987 et a obtenu le statut de pays candidat en 1999....
Dans le cadre de sa politique de contrôle de l'immigration, la France vient de mettre en place de nouvelles règles pour l'obtention et le renouvellement...
Malte risque l'exclusion de l'espace Schengen suite aux retards dans l'implémentation du système EES. Les enjeux et les conséquences de cette situation critique pour l'île...
Le nouveau visa "Nomade Numérique" permet aux travailleurs indépendants et aux entrepreneurs étrangers de vivre et travailler en Espagne pendant plusieurs années, en profitant d'un...
Le partenariat entre BLS International et l'ambassade du Portugal au Maroc améliore les services de visa pour 20 000 demandeurs annuels, en prévision du Mondial...
La période d'attente pour le traitement de votre demande est le moment idéal pour vous préparer à intégrer le marché du travail canadien. Que pouvez-vous...
La possibilité d'étudier à l'étranger avant même de mettre pied en sol québécois est une opportunité de premier ordre pour plusieurs personnes immigrantes. La Faculté...
Les demandeurs de résidence permanente au Canada seront confrontés à une augmentation des frais nécessaires pour le traitement de leurs demandes à compter du 30...
Chargement...